Péripéties crétoises 1

Par défaut

Le monastère de Saint-Jean Prodromos est agrippé dans la colline  et apparaît au loin comme  une oasis de verdure perdue dans un désert de rochers.
Le bâtiment assez grand et semi troglodyte a été bâti à même la roche dont il semble comme une partie naturelle.
Je viens de raccompagner le dernier touriste qui m’a rendu le pantalon  que je lui ai prêté.
Nous sommes en été et il fait assez chaud, la plupart des gens sont venus en shorts.
Le règlement stipulant que le port de pantalons  ou de vêtements courts est interdit dans l’enceinte du lieu sacré. Je fais également office de vestiaire.
La vieille Kalogria me demande si j’ai bien fermé la porte principale.
Car à partir d’une certaine heure, nous ne recevons plus aucune visite.
Christos, je m’en vais  allumer les chandelles du haut, surtout n’ouvre la porte à personne, l’higoumène n’est pas encore rentré de ses visites aux paroissiens me dit-elle.
Je ferme le vestiaire et balaie un peu le réfectoire.
L’higoumène ce n’est pas un nom mais plutôt un titre de fonction, c’est un peu comme le principal d’un monastère. De toutes façons, le principal c’est le cas de le dire, car à part Kalogria et moi, il n’y a personne d’autre ici.
D’ailleurs, souvent le dimanche c’est un peu cocasse car l’higoumène donne sa messe devant des chaises vides  et l’unique  personnel religieux, représenté  par la vieille nonne et moi qui sporadiquement  viens faire une visite de courtoisie.
Le dimanche je préfère aller promener le chien plutôt que devoir assister à l’office.
Car le monastère possède également un poulailler dont un chien est le gardien attitré.
Ce pauvre animal est constamment attaché à une chaîne qui à la fâcheuse tendance à s’entortiller autour de lui. Vous comprenez un gardien qui est lui-même attaché, c’est un comble !
La nuit, les fouines et autres renards doivent bien se foutre de sa gueule.
Résultat, je dois souvent venir le défaire pour qu’il puisse au moins avoir accès à sa gamelle.
Dès qu’il me voit il saute de joie et  tourne autour de moi en s’emmêlant à nouveau avec sa chaîne  et m’emporte ainsi dans ce tourniquet insensé.
Il est un peu idiot quand même ce clèbard !
Tu ne viens pas assister à la messe ce dimanche ? me demande souvent l’higoumène….. Heu, non, je vais promener le chien et puis il faut que je lui enlève ses affreuses tiques qui parsèment son pelage! C’est vrai qu’il n’y a pas beaucoup de spectateurs  pour  assister au mystère sacré.
Bien sûr qu’il n’y a  aucune obligation pour moi de participer à l’office. Lorsque je dis que je préfère aller promener le chien, ça le fait rigoler (l’higoumène bien sûr pas le chien)
Mais voici, que j’entends la grande porte de métal qui se trouve en haut du monastère qui grince et claque au vent. ( elle donne accès à une grotte où les pèlerins et les touristes vont souvent faire leurs dévotions.
Encore de ces touristes distraits qui ont oubliés de la fermer.
Bon, heureusement que je suis là car  maintes fois j’ai du me lever et parfois en pleine nuit pour cette fichue porte. Donc je m’exécute et verrouille la lourde porte métallique.
L’higoumène n’est pas encore rentré, c’est qu’il a du trouver quelques carafes de raki en cours de route. Souvent les visites à l’extérieur donnent lieu à d’abondantes libations.
C’est qu’il faut boire au moins trois verre, au nom de père, du fils et du Saint-esprit.
Et s’il faut boire un verre pour honorer chaque saint du calendrier  et  hic et nunc….si je puis dire. C’est qu’il est à charge d’âmes notre higoumène !
Mais qu’entend je ? Ce tambourinement rageur contre la porte principale.
C’est un monastère encore ici pas une boite de nuit !  Ça va, ça va, on vient, un peu de patience que diable….Heu, excusez moi c’est un peu déplacé dans un tel lieu.
À travers  la petite fenêtre grillagée, je ne l’ai pas reconnu  tout de suite car il faut dire qu’il faisait déjà nuit,  mais à la lueur de la chandelle, j’ai bien vu que c’était Kalogria dont le visage était empourpré par la colère (c’est joli ça, non ? le visage empourpré etc.)
Et bien ma Kalogria que fait tu par cette nuit d’encre à l’extérieur?
Contente toi idiot, imbécile, de m’ouvrir la porte, c’est toi qui m’as enfermée !  Je t’ai enfermé à l’extérieur, c’est bizarre, non ?
Quand je dis que j’allais allumer les chandelles, c’étaient celles de la grotte du  saint en haut dans la colline me dit elle.
Je précise que pour accéder à cette grotte, il faut passer par la grande porte métallique.
Bon, j’ai fais une confusion car souvent, elle me dit qu’elle va allumer ou éteindre les bougies en haut, moi je présume en haut dans l’église du monastère.
Donc, cette pauvre nonne a du faire tout le tour de l’enceinte du monastère ( il y a bien cinq cent mètres) dans de la caillasse avec ses vieilles espadrilles, au risque de tomber dans la ravine  ou de se tordre les tibias pour arriver enfin devant l’entrée du bâtiment.
C’est qu’elle n’est plus toute jeune notre Kalogria (elle était déjà dans ce monastère en 1942). Son visage était donc tout rouge par l’essoufflement mais aussi par la colère.
Bon est ce une nouvelle épreuve que dieu lui envoie ? Je connais sa tête quand elle n’est pas contente ou qu’il y a comme une contrariété.
Pareil le jour où elle à trouvée ce vieux clou rouillé, juste en dessous de son pied, fallait il qu’elle marche dessus !  Il y avait un seul clou dans tout le monastère et il a fallut qu’elle marche dedans. C’était encore ma faute, j’avais mal balayé la cour et bla bla bla.
Mais voila que j’entend la voix angélique ( hum !) de Kalogria qui m’appelle pour le souper……Tiens encore de la fasolada, ce n’est toujours que la troisième fois cette semaine.  ( fasolada : genre de soupe épaisse à l’haricot )

 

Publicités

Une réponse "

  1. "Le chien de garde est attaché et s\’entortille dans ses liens. Kalogria se dit "enfermée" dehors et toi, qui choisit de vivre dans un monastère, tu n\’assistes pas à la messe !!!Mais le monde réel en Crête, me parait bien plus virtuel que celui que nous vivons sur cette toile !!!AU SUIVANT.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s