découverte d’un fabuleux trésor

Par défaut

Un trésor monétaire exceptionnel a été découvert, début novembre, lors de travaux de terrassement d’un pavillon de Saint-Germain-lès-Arpajon (Essonne). Quelque 80 kg de monnaie, comprenant 30 000 à 40 000 pièces du IIIe siècle ont été exhumées par le service régional de l’archéologie et l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) prévenus par le propriétaire du pavillon.Un trésor du IIIe siècle trouvé dans un pavillon de banlieue

C’est l’un des plus volumineux trésors de monnaies de cette époque jamais découverts en France, le plus important après un trésor militaire de 340 kg trouvé à Evreux en 1890. "C’est une découverte fortuite dans un site où aucun contexte d’habitat immédiat n’a été identifié, explique Bruno Foucray, chef du service régional de l’archéologie. Ces monnaies ont été épargnées lors du chantier ancien de la construction du pavillon et découvertes lors de travaux modestes d’écrêtement d’un talus dans le jardin. C’est un double miracle !"

Un coup de pioche d’un ouvrier a coupé net la partie supérieure d’une céramique enfouie sous la terre végétale. De la céramique éventrée sont tombés plus de 40 kg de pièces ! "J’en ai eu le souffle coupé", témoigne Christian Piozzoli, chargé de l’Essonne au service régional de l’archéologie, arrivé en urgence sur les lieux.

L’Inrap, lors d’observations complémentaires, s’est rendu compte qu’une seconde céramique, intacte, se trouvait à proximité et renfermait un poids équivalent de monnaies. Les pièces de cuivre, frappées du portrait des empereurs Victorinus (269-270 apr. J.-C.) et Tétricus (270-274 apr. J.-C.) datent principalement de l’empire Gaulois. Leur enfouissement remonterait à 280-283 apr. J.-C., une période "assez difficile, de fin d’invasion", note M. Foucray. Qu’adviendra-t-il de ce "trésor de sécurité" promis à de longues années de nettoyage et d’études ? Juridiquement, il appartient à part égale au propriétaire du pavillon et à l’ouvrier qui l’a découvert. Mais "le bon sens veut qu’il devienne un objet de collection publique", selon M. Foucray, qui envisage la possibilité d’une préemption avec indemnisation.

 

Anne Rohou
Article paru dans l’édition du 30.11.08.
LE MONDE | 30.11.08 | 12h19  •  Mis à jour le 30.11.08 | 12h19
 
Publicités

"

  1.   L\’INRAP,  ( voir le texte en caractères gras ) c\’est ceux qui  rappent tout ?
    En tout les cas c\’est un beau trésor…… Imaginez si les pièces  étaient en or ?
    £µ£µ£µ£µ£µ£µ£µ£µ£µ£µ£µ£µ£µ£µ£µ£µ£µ£µ£µ£µ£µ£µ£µ£µ£

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s