Péripéties crétoises 58

Par défaut
Je vais vous remettre une couche de Ziros. (Voir le billet précèdent)

βββββββββββββββββββββββββββββββββββββββββββββββββββββββ

Je connaissais un gars qui tenait une station service dans le village de Ziros.
Si ma mémoire ne me fait pas défaut, il se prénommait : Miltiade.
Je ne sais plus pourquoi, comment, ou par quel hasard, je me trouvais chez lui, pour l’aider à la récolte des olives.
A l’époque, j’allais où bon me semblait, je n’avais aucune attache, je sentais la route, comme disent les grec.
Ce qui n’était en rien péjoratif, cela voulait simplement dire que j’étais libre comme le vin… heu, non, plutôt comme le vent !
Heureusement que mon boulot ne consistait pas à mettre mes mains dans le cambouis ou à réparer des bagnoles.
De toutes façons, je n’y connaissais rien en mécanique et cela valait mieux ainsi, étant réputé être assez maladroit.
Il suffisait que je plante un clou dans un mur pour inévitablement me taper sur les doigts une fois sur deux. ( la qualité des jurons que je pouvais proférer dans ces moments là, n’avait rien à envier à celle des crétois)
Monsieur Miltiade était témoin de Jéhovah, et fréquentait une petite salle située à deux pas de son domicile. (à vrai dire, il suffisait qu’il traverse la rue.)
Il était mal vu de certains villageois, car on considérait qu’il avait trahi sa religion orthodoxe, et d’aucun essayait de salir sa réputation.
Mais il n’en avait cure, et les petits crachats des mauvaises langues glissaient sur l’imperméabilité de son indifférence.
C’est l’ignorance et la jalousie qui les font parler ainsi disait il.
N’allez pas croire qu’on allait le lapider pour la cause.
La plupart venait se fournir en essence chez lui, étant donné que la prochaine station de la région était au moins à 70km.
Néanmoins, c’était grâce à Miltiade que j’avais du travail.
Peut m’importait qu’il fut témoin de Jéhovah, mormon, bouddhiste, ou musulman chiite.
Il possédait une très belle oliveraie à Xérokambos, à moins de cent cinquante mètres du rivage de la mer.
Tu vois, il y a vingt cinq ans, il n’y avait strictement rien ici et les terrains étaient cédés à vil prix, on ne me donnait pas cinq ans pour abandonner le coin, car à part des chardons, rien ne semblait devoir pousser.
(le nom de Xérokambos signifiant : la plaine sèche)
Mais j’ai insisté, j’ai persisté et grâce à l’aide de Dieu, j’ai réussi mon projet.
A l’époque, personne n’aurait parié un croûton de fromage, pour ces terres en apparence stériles et sauvages.
Mais nous avons creusé un puits, trouvé de l’eau, et planté tout ces oliviers.
Je devais reconnaître que l’endroit était inattendu, une véritable forêt qui de surcroît flirtait avec la mer toute proche.
Nous pouvions presque faire la récolte en étendant les filets à olives sur la plage en contrebas.
Les filets de pêche se confondant avec ceux des oliviers.
Les fruits de la mer se mêlant à ceux de la terre, quelle belle et poétique moisson cela aurait fait.
Des olives et du poisson, c’était amplement suffisant pour un bon mézzé !
A l’époque, Xérokambos était à peine un village, plutôt un lieu dit.
Beaucoup de maisons ne contenaient qu’une ou deux pièces.
Elles avaient été construite sommairement, et ressemblaient d’avantage à de  petites remises.
Ce modeste hameau ne vivait réellement que pendant la saison des oliviers.
Car à la suite de Miltiade, d’autres arrivèrent et plantèrent des arbres.
Toute cette partie de l’île retrouvait un nouvel élan de vie et d’espoir.
Et, lorsque après le travail éreintant, je rejoignais ma chambre, j’avais l’impression de vivre dans une cabine de bateau, car j’entendais les remous des vagues et le souffle de la mer toute proche.

Publicités

"

  1. Le pied!!!!!!!! pied d\’olivier, pied de vigne, pied de nez aux incrédules……………Demain, je dois faire le plein………………..( d\’essence ou des sens)…………….tu me refiles l\’adresse de Miltiade.??????????????A+

  2. Encore un beau tableau de l\’île de Crête que tu nous dresse, on en ressent presque les odeurs et les bruits jusqu\’ici, et, en fermant les yeux je revois les oliviers et leur filet au pied

  3. Bon, je vois qu\’avec toi, cela ne va pas être facile ! tu te rends compte ma dernière lecture des péripéties date de fin janvier !!! je vais devoir passer quelques nuits afin de me mettre à jour … en fait comme je le fais pour un bouquin qui en vaut la peine … mais comme je te connais quand tu es parti, tu ne t\’arrêtes plus , je vais devoir courir lontemps !!! Fais un effort, ménages-moi !!! Amitiés

  4. cette histoire est passionnante et très joliement racontée,on a l\’impression d\’y être et c\’est avec impatience que j\’attends la suite….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s