L’ail aux ours du bois de Dieleghem.

Par défaut

Aujourd’hui, j’ai été cueillir de l’ail de l’ours dans ce qui reste d’un lambeau de forêt. (le bois de Dieleghem, derrière la gare de Jette.)

L’œil de l’ours ne me guettait pas lors de cette cueillette printanière.

Il y a longtemps que l’on ne trouve plus d’ours dans la région.

Donc pas de danger d’être poursuivi par un ursidé, outré que l’on aille trifouiller dans son ail.

Si malgré tout par un extrême hasard,  vous en voyez un, je vous conseille de ne pas l’embrasser sur la bouche, surtout s’il vient de manger de l’ail !

Mais, l’éventualité d’une telle rencontre n’est pas loin du néant, pour ne pas dire du zéro absolu.

Et si vraiment vous ne savez pas faire autrement, pour vous faire remarquer, et que vous devez vous débattre pour sortir hors des griffes d’un ours brun pas commode, et grand comme une commode.

 Alors, vraiment, je puis dire dans ce cas là, que vous n’avez pas de chance, (ou que l’ours était bien caché !) à moins que par un extrême hasard, il se serait échappé d’un méchant cirque ambulant.

N’ayez crainte, la probabilité d’une telle incidence est extrêmement rare et vous pourrez continuer votre anodine occupation !

On appelle cette plante : ail de l’ours, en latin : Allium ursinum (famille des alliacées)

Elle se trouve jusqu’à une altitude de 1800 m, sa taille varie entre 10 et 40cm, sa floraison s’opère d’avril à juin. (mais il est conseillé de cueillir les feuilles bien tendres avant sa floraison, et ce pendant tout le mois d’avril, environ) Son cycle de vie est vivace et sa répartition s’effectue dans les bois de feuillus, les bois humides, les broussailles etc.…..

Son nom d’ail des ours, viendrait du fait, que c’est la première chose que l’ours mangerait dès le réveil de son hibernation.

Probablement, cette plante servirait comme dépuratif pour éliminer toutes les mauvaises toxines emmagasinées durant l’hiver.

Un conseil, si vous êtes amené à cueillir de l’ail de l’ours dans une région familière de ces animaux. (Bruxelles et sa banlieue  sont exclus)

Ne vous trouvez quand même pas trop près de lui, car il pourrait fort bien accommoder son ail avec un peu de viande fraîche !

Mettez vous un peu à sa place, restez tout un trimestre ou plus, sans rien becqueter, c’est dur, même pour un ours bien léché !

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

Publicités

"

  1. ah, ta récolte a été bonne????????Amusant ton billet de l\’homme qui n\’a pas vu l\’ours……………..dans les bois de Bruxelles……………Biz et A+

  2. L\’ail des ours est délicieux sur une simple tartine de pain grillé beurrée… J\’adore ces cueillettes sauvages… mon coté ours, sans doute 😉

  3. Le bois du Laerbeek en est plein aussi, moi c\’est là que j\’en cueille.Beau mois d\’avril plein de fleurs et de jeunes pousses.Il fait bon se promener à vélo le long des cours d\’eau et d\’apercevoir les oiseaux aquatique bâtissant leurs nids.KlaRA.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s