Embarquement immédiat

Par défaut

Avant de commencer à proprement dire mes péripéties bulgares,

Je voudrais tout d’abord vous raconter mes petits désagréments survenus à l’aéroport de Bruxelles National. ( le 20 juin dernier) Je n’aime guère prendre l’avion et c’est un pléonasme. (ah bon, c’est un pléonasme et pas un avion ?) Je disais donc que je n’aimais pas prendre l’avion, mais que je détestais, j’abhorrais prendre l’avion et ce n’est plus un pléonasme, c’est une réalité.

Mais je crois que ce qui m’indispose encore plus, c’est le fait d’attendre dans cet immense hall, de passer les frontières, les systèmes de sécurité, etc.….. cela me crispe au plus haut point.

Alors, que j’attendais avec obstination et une relative patience, que l’heure de mon envol daigne enfin apparaître dans la petite lucarne, et que je puisse décoller mes fesses de la salle d’attente, pour emprunter un avion qui pareillement décollera ses pneus du tarmac.

J’entendis cette annonce ainsi formulée : Nous attendons de toute urgence monsieur
Leroy à la porte n : 37, pour le vol en direction de Vienne.

Pourtant sur mon billet, il était indiqué que je devais attendre à la porte n : 55  mon transit vers Vienne.

Nonobstant, je me dirige à toute vitesse vers la susnommée porte, en maugréant déjà de ma distraction.

Avais bien lu le numéro de la porte d’embarquement ?

Je donne ma carte d’embarquement et là, oh surprise, il s’agissait d’un autre Leroy qui allait également à Vienne mais sur un autre vol ! Désolé, ce n’est pas vous il y a erreur sur la personne

Il y avait un Leroy de trop dans cet aéroport ( et il ne faut qu’un roi pour régner !) Donc, je réintègre ma place à la porte 55, en continuant a regarder l’horloge tricotant inéluctablement,  les secondes, les minutes et les heures à l’aide de ses deux aiguilles.

Par acquis de conscience, je cherche dans ma poche, ma carte d’embarquement, elle ne s’y trouvait plus !

Je re dévale les escaliers à toutes vitesse, me rappelant soudainement que j’avais donné ma carte à la dame du comptoir de la porte 37.

Evidemment, il n’y avait plus personne, mais je reconnais la dame s’éloignant avec deux de ses collègues.

Vous n’avez pas vu ma carte ? lui dis, je haletant d’angoisse.

Quoi ? vous n’avez pas repris vos papiers ? me répondit elle.

Tous les papiers qui restaient sur le comptoir, nous les avons jetés à la poubelle.

Et moi de fouiller dans la poubelle en priant très fort de les retrouver illico et très presto !
( je suis presque avec ma tête dedans !) Finalement, je retrouve le précieux document, et je suis si content que je n’arrive même pas à me fâcher avec cette employée un rien nonchalante et à peine plus distraite que moi.

Une autre petite émotion est survenue à l’aéroport de Vienne .( ou j’étais en transit pour un autre avion vers Sofia)

Il fallait vider toutes ses poches, enlever ses chaussures et retirer sa ceinture.

Au moment de quitter cet endroit pour me diriger vers la porte d’embarquement, je remarque  que je n’ai plus ma pochette
contenant, tout mon argent, ma carte d’identité, mon billet d’avion, tout le toutim quoi !

Pendant quelques secondes, je croyais que j’allais m’évanouir !

En fait, c’est en enlevant ma ceinture que la pochette qui était attachée à celle-ci, avait glissée le long de ma jambe et commençait déjà à tomber par terre !

De plus au préalable, les douaniers avaient confisqués mes bâtons de marche, prétextant que cela était interdit.

 Ils étaient pourtant inoffensifs n’étant pas pointus, mais possédant des bouts arrondis en caoutchouc….Mes cannes de marche bien sûr, pas les douaniers !

Au cas ou à bout de nerfs, j’allais frapper une hôtesse de l’air avec mes cannes ?

Voila donc de petites anicroches de parcours.

BIEN LE BONJOUR DANS VOS MAISONNEES.

Publicités

"

  1. et bien, ça c\’est un bon début de péripéties……..ne serais-tu pas un peu distrait??????mais au final……..tu as la baraka!!!!!!!Je t\’imagine!!!!!!A+

  2. Ben voilà, ça commence fort ! Dès l\’aéroport…..tu vois, parfois, faut pas aller bien loinpour se créer des grosses frayeurs… Christian, je me réjouis de lire la suite (enfin le début ) vol, Vienne et Sofia !Etc…………..

  3. "Quelle aventure" ou pourrais-je dire "quelles mésaventures"!..Finalement heureusement qu\’il t\’arrive quelques déboires au cours de tes pérégrination..Imagine que tu t\’appelles "Duschmol", que tu n\’aies pas perdu tes papiers, tu n\’aurais pas grand-chose à raconter pour ce départ!..Alors j\’espère qu\’il te soit arrivé d\’autres déboires à nous faire partager!..Bon retour parmi nous.

  4. Avec toi, l\’aventure démarre dés le pas de la porte, on se croirais dans le film : le distrait. Tu as autant plus de mérite à oser te lancer dans des parcours pareils, Aïe la suite….Amitiés .

  5. mdr! tu es insortable!pire que moi pire que Bécassine en voyage!! mais je suis si contente que tu nous raconte tes carabistouilles!! j\’adore cela me fait rire de t\’imaginer mr LEROY!!!l\’imagination est reine et le délire l\’accompagne! un bon délire de partage d\’une aventure vraie et qui , sur le moment ne t\’as pas fait rire du tout!!!gros bisous christian!!contente de te revoir et gros bisous sur ta joue piquante!!!

  6. ça commence fort ! déjà un éclat de rire dans ma "maisonnée" ! Ah ces papiers, ces files d\’attente, ces mots inaudibles crachés par des hauts-parleurs mal réglés, ces yeux suspicieux sur nous ! En allant à Venise, mon pantalon un peu trop large qui a failli finir sur mes chevilles après l\’enlèvement de ma ceinture ! Tenir à 2 mains le pantalon qui glisse tout en voulant récupérer, papier et sacs sur le tapis roulant… ils nous prennent pour des gens du cirque, ou quoi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s