Séjour à Chypre

Par défaut

J’ai vécu
Cinq ans en Crète. ( j’ai relaté mon séjour dans de nombreux billets ) Mais j’ai
séjourné également quatre mois à Chypre.

Rapidement  je fus conquis par ce petit pays insulaire.

Second pays
d’Europe où l’on parle la très belle langue de Kazantzakis.

Le pays
était encore divisé en deux, (je crois que la situation n’a guère évoluée) d’un côté
la partie grecque et de l’autre la partie turque.

Les plaques
des rues étaient écrites dans les deux langues, et l’on roulait à gauche en voiture.
(pareil en Angleterre,
car l’île de Chypre avait été sous le protectorat anglais jusqu’en 1958.) Par la
suite, l’histoire fut plus dramatique, suite à l’occupation de la partie nord
de Chypre par les turcs.

Nicosie, la
capitale, restant la dernière ville coupée en deux par un mur.

Mais je ne
vais pas vous parler de cela dans mon billet, car si vous voulez plus de renseignements,

taquinez
votre souris vers un moteur de recherche.
۩





L’île de
Chypre possède beaucoup d’attraits et un climat sublime.

Rapidement
je fis la connaissance de ses habitants, grâce à mon habilité à me lier aux
gens.

Dans l’auberge
de jeunesse de Limassol, je me sentis instantanément chez moi, comme ci j’avais
toujours vécu dans cet endroit..

Yourgo, le
gérant, devint promptement mon ami, et nous allâmes souvent nous divertir dans
les tavernes de bouzoukis de la région.

Un jour, je
décidais d’aller faire un tour du côté de l’île, qui était en zone occupée.

J’avais
pris le bus jusqu’à Nicosie.

Arrivé à la
capitale, il fallait encore passer le "check point ".

A l’époque,
il n’était pas très populaire de faire la traversée, car vous aviez le
sentiment d’aller à rebrousse poil, dans la susceptibilité des chypriotes
grecs, ce dont je comprenais parfaitement, mais ma curiosité était plus forte que
les éventuelles réprobations de ceux-ci.

Une chose
étrange et quelque peu désagréable, à la frontière, vous deviez laissez votre
passeport aux douaniers.

On vous remettait
à la place un laissez-passer, valable pour une journée.

Je m’étais
présenté assez tôt le matin, j’avais donc le droit de visiter la république
chypriote turque, mais uniquement pendant la Journée, et
interdiction de quitter la partie turque de Nicosie.

De plus, il
fallait revenir impérativement avant 20h au soir.

C’était
encore plus sévère que pour la princesse Cendrillon, qui elle avait le droit de
rester au bal, jusqu’à minuit !

Évidemment,
je m’empressais, de passer outre les ordres, et je décidais d’aller visiter la
petite station balnéaire de Morfou.

( en dépit
du nom qui paraissait lugubre….Morfou…. mort fou !… le lieu était exquis
et les touristes peu pléthoriques.)

Était ce de
l’inconscience ? Je ne sais pas, mais, je passais tel un touriste anonyme.
(certes assez rares dans cette ville)

Que dire de
Morfou ? (qui vient de l’étymologie du mot grec : morphi /aspect ,
visage  et omorphi : qui est beau,
la beauté etc..)

Sinon, l’impression
d’être dans un pays qui était l’otage d’un autre.

Un petit
port de pêche somnolant sous les ardeurs répétées d’un soleil entêtant.

Des soldats
désœuvrés qui se baladaient un peu partout, et des restaurants déserts ou quasi

Et puis ce
calme presque menaçant.

Mais peut être
était je subjugué, influencé, par certaines rumeurs.

 En outre, l’idée que mon passeport fut confisqué
ne me plaisait pas.

Donc, après
une courte visite dans cette partie de l’île, (sans aucun problème notoire) je
revins à Nicosie.

La partie
turque de Nicosie portait encore les cicatrices du conflit, et un grand nombre
de murs témoignait de cette violence, tel un
journal à ciel ouvert où se lisait toute la détresse et le désespoir humain.

Bizarrement,
en dépit des trous de balles (ne riez pas, c’est pas rigolo !) creusés dans les murs des habitations, il régnait
un silence surnaturelle.,comme avant
une tempête ou avant le passage d’un ange .  (un pareil sentiment m’avait envahi à Morfou)

Ô temps suspends
ton vol….. Avait dit le poète.

 

PS :Je
reviendrai vous en dire plus sur mon séjour à Chypre





Publicités

"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s