Archives Mensuelles: mars 2010

Suggestion de livres : Une théorie du soin / Voyage autour de la Terre/

Par défaut

Une théorie du soin

Souci et amour face à la maladie

Résumé   |  
Sommaire

  |   Fiche technique

Entre la personne devenue malade et le médecin qui la soigne se noue
une relation singulière, dont l’éthique médicale contemporaine, mettant
fin au paternalisme, suggère qu’il devrait s’agir d’une relation d’égal à
égal. Ce livre analyse la double signification du concept de soin :
soin de soi du point de vue de la personne malade, soin du malade par le
médecin. En soulignant la nature à la fois égalitaire, mais aussi
asymétrique, de la relation, cet ouvrage vise à montrer comment ces deux
aspects du soin ne cessent de se correspondre.
Concernant le soin
de soi par le patient, il s’apparente au souci de soi : le malade se
soigne s’il a le souci de son devenir, dont la forme la plus haute est
l’amour de soi. Chez certaines personnes, l’entrée dans la maladie
conduit à une ambivalence de l’esprit qui les en empêche, et ceci est
source d’angoisse. Le médecin soigne : ce livre suggère qu’il ne s’agit
pas seulement pour le médecin d’apporter un traitement, mais bien
d’aider le patient à (re)trouver l’estime de soi. Le médecin, par le
souci qu’il a du devenir du patient, l’aide à trouver l’amour de soi.
Et, correspondant à cet amour de soi qu’éprouve le patient vis-à-vis de
lui-même, le médecin met en œuvre une forme d’amour du patient
compatible avec le respect de son autonomie.
Ainsi se construit pas
à pas, autour du souci et de l’amour face à la maladie, une théorie du
soin dans laquelle les concepts d’empathie, de sympathie, d’autonomie,
de respect et de confiance trouvent leur véritable place.

Langue
français

220 p. (2010)
ISBN-10
2-251-43023-7
ISBN-13
978-2-251-43023-2
Prix
19,00

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Voyage autour de la Terre

Traduit et commenté par Ch. Deluz.

Résumé   |  
Fiche technique

Dans son « Voyage », Jean de Mandeville nous
entraîne à la découverte de l’ensemble du monde connu avant Christophe
Colomb, de France à Jérusalem, puis en Perse, au Caucase et enfin en
Inde : autant de royaumes merveilleux aux palais fastueux et aux
paysages foisonnant de splendeurs.

Loin de tout
européocentrisme, Mandeville présente, dans un style coloré et vif, un
monde uni et ouvert, sans discriminations raciales ni religieuses. Pour
cet humaniste chrétien, « rien n’est laid de ce qui est dans la
Nature ».

Son « Voyage » est très vite devenu le premier
« best-seller » de la culture européenne : traduit dans toutes les
langues dès 1350, il a connu 250 versions manuscrites et 120 éditions.
S’il demeure un classique en Allemagne ou en Angleterre, il était
introuvable en France depuis plus d’un siècle.

Chevalier aux
origines incertaines (Français ou Anglais ?), Jean de Mandeville étudia à
Paris, puis entreprit voyages et pèlerinages en Terre Sainte et dans
l’ensemble du Bassin méditerranéen. A son retour, il s’installa dans un
couvent de Liège, où il mourut en 1372, et consacra son existence à la
rédaction de ses pérégrinations et à la compilation de récits de voyages
antérieurs.

Langue
français

XXVIII – 301 p. Index. (1993)
ISBN-10
2-251-33919-1
ISBN-13
978-2-251-33919-1
Prix
26,00

Very irrésistible de Givenchy

Par défaut

Parfois les
préjugés vous submergent sans vous en rendre compte.

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

J’étais
parti ce dimanche matin pour aller déjeuner avec un ami.

Comme
j’adore les parfums, je m’étais mis un soupçon de "Amen " de Thierry
Mugler, une légère
vaporisation de " Very irrésistible " de Givenchy et pour finir, un
peu d’extrait d’essence
de patchouli . ( très pure, il suffisait seulement de frotter un peu le
bouchon) Les trois
effluves réunies semblaient telle une aura m’enrobant de volupté délicieuse.

 D’ailleurs, je n’avais pas mis que du parfum,
car j’avais également sur le dos une veste chinoise en satin noir, avec un
dragon bleu brodé. ( et un pantalon bien sûr !) Ainsi, je
pénétrais dans le prosaïque bus 95 en direction de Heiligenborre.

Nonobstant,
je me dirigeais vers le fond du bus, car j’aime bien d’aller dans le fond . C’est une
vieille habitude que j’ai depuis que les bus possèdent une grande fenêtre, à
l’instar d’une baie vitrée, où l’on peut voir d’une  façon panoramique les voitures et les passants.

Je n’avais
pas vu tout de suite le gars qui était assis à côté de moi.

Mon voisin
était dans un état incroyable de saleté, avec des ongles si imprégnés de terre
que l’on aurait pu y planter des fleurs ! De surcroît,
il refoulait grave, une odeur épouvantable, indescriptible, un amalgame de
vomi, de bière, de merde, de pisse, de tabac mâchouillé etc..( Je ne vais pas
vous refaire un inventaire à la
Prévert …de toute façon, il n’y avait point de raton
laveur ! ) Au début je tenais bon, en essayant de ne pas croiser son regard.

Mais au bout
de quatre minutes, je n’en pouvais plus, et je décidais de partir, lui laissant
l’entière espace, pour aller m’asseoir ailleurs. C’est à ce
moment là, qu’une irrépressible envie me pris de rire de bon cœur.

Car, je
pensais en mon for intérieur que tout ceci n’était en fait qu’une vue de l’esprit.

Voyez vous,
nous étions deux  à sentir très fort ! Je puais
bon et lui sentait mauvais ! Tout est
relatif ! ( mais ça coinçait quand même fort dans ce bus 95 !)

Erreur de frappe.

Par défaut

Excédé par les gonflements de son compagnon de chambre, il le tue.

Un étudiant chinois, excédé par les gonflements de son
compagnon de chambre, a été condamné à mort avec un sursis de deux ans pour
avoir tué celui-ci, a rapporté vendredi l’agence Chine Nouvelle.

En novembre dernier, Guo Liwei, 24 ans, avait poignardé, dans le dos et dans
la poitrine, celui qui partageait sa chambre dans une université du nord-est de
la Chine, selon
l’agence. Un tribunal de Changchun, capitale de la province du Jilin, l’a
également condamné à verser plus de 270.000 yuans (27.000 euros) de dommages et
intérêts à la famille de la victime qui était âgée de 23 ans. Avant de le tuer,
Guo aurait également provoqué la colère de sa victime en la filmant en train de
gonfler et en diffusant la vidéo sur le site internet de l’université. La peine
de mort avec un sursis de deux ans est généralement commuée en prison à vie.
(MUA)

 PS : Lisez  attentivement ce petit texte et dites moi ce que vous en pensez.  J’ai laissez l’original du texte, sauf que j’ai simplement changé une  lettre et voila que le sens est en tout différent, tout bouleversé ( en dépit du fait que cela reste un histoire dramatique) Si vous avez trouvé, répondez moi.

La glane et les invendables

Par défaut

Astuce : Des fruits et légumes écologiques et économiques : la glane et les invendables

Accueil du site>
Liste des dernières astuces>
Des fruits et légumes écologiques et économiques : la glane et les invendables

Beaucoup
de producteurs de fruits et légumes proposent la cueillette sur leur
lieu de production ce qui leur évite les coûts de main-d’œuvre et les
acheteurs intermédiaires et fait le bonheur du consommateur qui peut
choisir ses produits et les payer moins cher qu’au supermarché. Mais il
existe aussi deux autres manières de se procurer fruits et légumes à
moindre coût : la glane et les « invendables ».

Les pommes de terre, carottes, oignons,
etc. qui sont vendus dans les commerces viennent de productions de
plein champ. Au moment de l’arrachage les machines sont généralement
suivies par des marcheurs, sacs en main, qui glanent ce qui tombe de la
machine, ce qu’elle laisse en terre, légumes entiers ou coupés à demi,
par exemple. En bout de champ ou parfois à la ferme les légumes sont
passés dans une trieuse calibreuse et les trop petits, les tordus, les
boursouflés… sont rejetés. Après la glane, les « invendables » font
le bonheur des consommateurs malins à qui ils sont parfois donnés,
parfois vendus à très bas prix.

Il en est de même chez les producteurs de fruits : les pommes, poires, prunes
sont calibrés et mirés, c’est-à-dire qu’on en vérifie l’aspect général.
Si les fruits sont trop petits, présentent des anomalies de coloration,
des points (impacts de grêle, par exemple), ils sont rejetés et classés
invendables. Là encore il est possible de s’en procurer de pleins
paniers presque gratuitement.

Et pour trouver ces fruits et légumes moins chers, parfois gratuits,
il suffit de repérer les champs de légumes et les maraîchers ou
producteurs de fruits autour de chez soi et de les contacter avant ou
au moment de la récolte. Ils sont généralement ravis de se faire de
nouveaux clients qui leur éviteront de jeter les marchandises que les
grandes coopératives refusent.

Il est important de regarder
comment ils cultivent bien entendu et ceux qui pratiquent la culture
raisonnée ou biologique l’affichent. Il faut savoir aussi que certains
producteurs qui alimentent des marques comme Nestlé Bébé, ou des
confituriers de renom, sont astreints à des chartes de qualité qui
garantissent le bon état sanitaire et la moindre utilisation de
pesticides et produits chimiques dans leurs cultures.

Le scarabée bousier mâle

Par défaut

L’insecte le plus fort au monde: le scarabée bousier mâle

Le scarabée bousier mâle est capable de tirer 1.141 fois sa propre masse corporelle.

© eosmagazine

L’insecte
le plus fort au monde est un type de scarabée bousier mâle,
l’Onthophagus taurus, capable de tirer 1.141 fois sa propre masse
corporelle, ont révélé mercredi des scientifiques britanniques et
australiens.

La puissance de ce coléoptère, qui se
nourrit d’excréments, équivaudrait pour un être humain pesant 70 kg à
pouvoir soulever 80 tonnes, soit le poids de six autobus à impériale.

Comme
un athlète, le bousier doit accorder une attention toute particulière à
son alimentation, sous peine de s’affaiblir très rapidement s’il est
sous-alimenté, ont constaté le Dr Rob Knell, de l’université Queen Mary
à Londres, et le Pr Leigh Simmons, de l’université de Western Australia.

"Les
insectes sont bien connus pour réussir d’incroyables prouesses en
termes de puissance et c’est à mettre sur le compte de leur curieuse
vie sexuelle", a avancé le Dr Knell, dans le journal Proceedings of the
Royal Society B.

"Les femelles scarabées de cette
espèce creusent des tunnels sous une bouse, où les mâles s’accouplent
avec elles", a-t-il expliqué. "Si un mâle entre dans un tunnel qui est
déjà occupé par un rival, ils se battent avec leurs antennes et
essaient de se pousser en dehors (du tunnel)".