Le couronnement des petits ânes crétois

Par défaut

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

S’il y avait bien une coutume que je trouvais amusante en Crète, c’était celle du premier mai, qui consistait à orner, à garnir, les ânes, de couronnes de fleurs, et l’entrée de toutes les maisons. (C’était une vieille tradition venant de  l’antiquité  lointaine et qui perdurait en Grèce, avec cette variante en Crète du couronnement des animaux)
Je pense que les autres bestiaux, avaient droit également à cette décoration, mais comme la population asinienne était la plus nombreuse.
Au début, je n’avais pas très bien compris cette effervescence soudaine, cette frénésie inexpliquée, qui emportait dès le matin, toutes les femmes et les enfants du village à la cueillette des fleurs.
La plupart des hommes préférant rester au bistro.
Il s’agissait donc d’en ramasser le plus possible
Les femmes tressaient patiemment et avec moult émulations, des ouvrages floraux, composés de diverses fleurs des champs. (des oxalis, des bleuets, des anémones, etc.….)
Par la suite, chacun promenait son animal dans tout le village, on aurait dit un  concours de beauté, ou un défilé de mode (de mode champêtre, s’entend)
Et pour la circonstance, on avait lavé et brossé les animaux.
Même le vieux Stellio et sa femme, qui ne possédaient qu’une modeste chèvre, participaient à cette liesse populaire.
Elle aussi, avait été lavée et parfumée, je parle évidemment de la chèvre !
Je crois même me souvenir, que le pope Nikoli avait daigné baptiser les bestiaux, en trempant une botte de basilic dans un petit récipient d’eau bénite et en aspergeant ceux-ci, tout en psalmodiant une petite prière de circonstance.
Quoiqu’il en soit, le curé était souvent demandé pour exécuter ce genre de travail comme par exemple : bénir une maison, une école ou encore la distillerie artisanale de tsikoudia.
Les occasions de faire la fête ne manquaient pas dans la région.
Lors de la première casanis* de la saison, c’est-à-dire la première distillation de la tsikoudia, (que l’on nomme également raki et qui se passait vers la fin octobre, début novembre.) tout le monde était convié à assister à l’évènement.
Sur des barils en métal sommairement coupés en deux, étaient disposées des grilles où l’on mettait les souvlakis et les poivrons à rôtir.
De grosses bûches en bois de caroubiers, étaient utilisées comme combustion lors du processus de distillation.
Leurs fragrances mêlées à celles du moût de raisin, faisaient vibrer tout vos sens en vous enveloppant dans une sorte d’aura d’allégresse et d’insouciance.
Les gobelets de tsikoudia encore tièdes se passaient de main à main ainsi que les petites brochettes d’agneaux.
L’ambiance était vraiment cordiale.
C’est d’ailleurs au village de Agios-Spiridon, que j’eus encore l’opportunité de travailler à l’ancienne mode de fabrication du vin (méthode dûment éprouvée depuis des millénaires)
Dans une sorte de baignoire, on versait les paniers de raisins et puis, (en vous déchaussant au préalable) vous piétiniez les grappes à pieds nus.
Un tuyau avait été aménagé pour laisser passer le précieux liquide.
Après une demie heure de ce traitement, vous vous sentiez un peu grisé, sans pour autant avoir bu la moindre larmichette de vin.
De surcroît, vous étiez cerné d’une nuée de petites mouchettes (aussi ivres que vous !)
J’ai compris plus tard pourquoi on m’avait demandé si j’étais apte à faire ce genre de travail.
Certaines personnes n’arrivaient pas jusqu au bout, car la tête tournait à l’instar de ces tourbillons incessants de petites moches…. Heu ! De petites mouches moches et alcooliques !
Moi, ça allait, disons que au bout d’une heure, j’avais épuisé tout mon répertoire de chansons en français et même en grec !
Il fallait quand même de temps à autre sortir à l’air pur et puis à nouveau  re barboter dans la mélasse vineuse (vous en aviez jusqu’à mi cuisse !)
C’était préférable de faire ce travail, plutôt que d’aller nettoyer la maison de l’âne ! (Mais je vous raconterai cela une autre fois !)

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

Publicités

"

  1. quels beaux souvenirs christian et si bien racontés!!! un écrivain qui devrait publier!!je profite de l’occasion pour te souhaiter une bonne année !une vraie bonne année !!pas la phrase toute faite !! amitiés ami !!

  2. En fidele lectrice , je me souviens de ce billet…la parade de anes, (j’ai pas d’accent circonflexe sue ce foutu clavier )
    Ecris nous encore de savoureux billets, c’est ce que je te, et je nous ,souhaite tout au long de cette annee ( sans accent circonflexe )
    Bonne ane ee, donc !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s