Extrait de Tibulle

Par défaut

Connaissez vous Tibulle, poète élégiaque, ci dessous un très bref extrait de son élégie n: 1

« …Pour moi, que la pauvreté me laisse à ma vie de loisir, pourvu que mon foyer s’éclaire d’un feu constant.

Je planterai moi-même, à la saison propice, la vigne délicate du paysan, et, d’une main habile, l’arbre fruitier déjà grand.

Puisse l’Espérance ne point me tromper, mais m’offrir chaque année des récoltes en tas et des cuves pleines de vin épais!

Car je suis plein de piété, soit devant la souche isolée dans les champs, soit devant la vieille pierre enguirlandée de fleurs au milieu d’un carrefour, et tous les fruits que me donne l’an neuf, j’en dépose les prémices aux pieds du dieu rustique.

Blonde Cérès, tu auras une couronne d’épis de notre champ, qui pendra aux portes de ton temple; et, rouge gardien placé dans mon jardin fruitier, Priape, d’une faux terrible, fera peur aux oiseaux. »

Tibulle (en latin Albius Tibullus) est un poète romain élégiaque né vers 54 av. J.-C. et mort en 19 av. J.-C.. Avec Virgile et Horace, c’est un des inventeurs de la poésie champêtre.

Publicités

"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s