Le jeûne alimentaire

Par défaut

« A partir de dorénavant »


Depuis très longtemps, l’homme est habitué aux jeûnes alimentaires (aléas du climat, mauvaises récoltes, difficultés financières …). En outre les grandes religions indiquent souvent la pratique d’un jeûne annuel de plusieurs semaines (carême chrétien, ramadan musulman, jeûne bouddhiste…). Plus que d’une pratique religieuse, il s’agit avant tout d’une affaire de santé. Après les repas d’hiver souvent gras le corps a besoin de s’alléger et de se « nettoyer » avant d’aborder la belle saison et de regénérer ses cellules.

L’abondance de notre société et la peur du manque nous ont fait oublier ces pratiques. Nous avons aussi oublié d’écouter ce que notre corps nous dit. Qui a envie de manger lorsqu’il est malade ? Et pourtant souvent la médecine classique nous recommande de nous alimenter.

Mais peut-être notre corps a-t-il raison ? Peut-être a-t-il besoin de toute son énergie pour combattre la maladie et n’a-t-il pas de temps à perdre dans un processus de digestion assez lent et consommateur d’énergie ? En outre des études montrent que l’accumulation des déchets dans l’organisme pourrait être à l’origine des cancers.

Afin d’aider le corps à éliminer ces déchets il est bon de l’habituer de façon régulière (une fois par semaine) à lui en laisser le temps et l’énergie. Le jeûne hydrique consiste à s’alimenter uniquement d’eau et de tisanes sur une journée. Pour ceux qui craindraient les contraintes d’un jeûne drastique sachez qu’il est tout à fait possible d’effectuer un jeûne hydrique en pratiquant une journée de travail habituelle. Il s’agit alors de se nourrir exclusivement d’apports liquides et non solides : jus de fruits frais, soupes et bouillons de légumes, eau et tisanes.


Une autre technique peut aussi consister en la pratique d’une monodiète. Il s’agit alors de s’alimenter uniquement d’un seul aliment pendant la journée de jeûne, en plus des boissons (eaux, tisanes) à volonté. Il est souvent recommandé de consommer uniquement du raisin frais ou du riz complet ou demi-complet, à volonté, aux heures de repas. Cette technique est moins contraignante que le jeûne hydrique et peut représenter une première étape, par exemple.

Attention : les jeûnes et monodiètes ne doivent pas être réalisés sans un avis et un suivi médical.

Pour en savoir plus : Bio-tendances ( Article paru  sur le site Écono-écolo / 18 mars 2011)

Publicités

"

  1. je suis trop gourmande et pas du tout disciplinée ! Je n’arriverai jamais à faire ça… sauf si je suis malade !
    Viiiiiiite, un morceau de bois à toucher, je ne veux pas être malade !
    Bisous Christian.

  2. Je pratique le jeûne hydrique chaque jour pendant deux heures, à l’apéro.
    Bon WE
    PS: article très interressant et dont nous pourrions nous inspirer

  3. Dis-moi, Christian, est-ce qu’on peut choisir l’aliment que l’on préfère pour la monodiète? Pour moi, ce serait le gâteau au chocolat!
    Si oui, je commence tout de suite! Bise et bonne journée!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s