Archives Mensuelles: novembre 2011

En passant

« Oui pour l’excès, mais avec modération »

Mythes et rites sacrificiels en Grèce ancienne


Première édition 1998. 2e tirage avec une bibliographie mise à jour

Livre broché – 23,00 €
Résumé   |   Fiche technique

Walter Burkert, à travers les cinq articles réunis dans ce volume, poursuit sa quête sur la phénoménologie des cultes grecs antiques. Reprenant la formulation levi-straussienne, il s’attache à la sauvage origine qui fonde quelques-uns de ces cultes et des mythes auxquels ils sont liés. La tragédie grecque elle-même, qui fait l’objet du premier texte de cet ouvrage, «Tragédie grecque et sacrifice rituel», n’échappe pas à cette origine, en tant qu’ «expression sublime de ce qui existait aux stades primitifs du développement humain». Nous sommes loin du « miracle grec » et de la cité de la raison !

Langue français
226 p. (2011)
ISBN-10 2-251-38561-4
ISBN-13 978-2-251-38561-7
Prix 23,00 €

Sauvages origines

Publicités

L’entomophagie

Image

achedome

L’ENTOMOPHAGIE , L’ALIMENTATION DU FUTUR ?

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

« Oui pour l’excès, mais avec modération » 

L’entomophagie c’est quoi ? c’est l’alimentation qui prend pour base les insectes.

En effet, vu le nombre croissant d’êtres humains sur cette Terre, le fait de se nourrir d’insectes serait une alternative acceptable et sûrement avantageuse pour l’avenir.

En effet, pour citer un exemple : 20gr de grillons représentent l’équivalent de 100gr de viande, en qualités nutritives.

Dans certains pays comme la Thaïlande, c’est même depuis longtemps la base alimentaire pour un grand nombre de personnes.

(mais attention, ils ne sont pas tous bon à manger….. je parle des insectes bien sûr pas des thaïlandais !)

Fabriquer un kilo de viande nécessite beaucoup d’eau, de céréales, de temps etc…. ( je n’ai pas les chiffres sous la main, mais si vous avez besoin de précisions, vous pouvez consulter internet )

L’entomophagie, une solution pour mettre fin à la famine ?

Bien évidemment, l’idée de manger des insectes répugnent encore beaucoup d’entre nous.

Surtout en France, pays de traditions culinaires, idem l’Italie et le reste de l’Europe.

Il y a encore du boulot avant de « boulotter » des insectes, et que ces derniers deviennent la banalité dans nos assiettes comme le bon steak-frites traditionnel !

Il existe déjà en France, un fabricant qui propose des sucette au grillon et même au ver de farine.

Pour ma part, j’aime encore mieux un bon verre de vin !

La prochaine étape, sera l’hamburger de sauterelle ?

Les rillettes de pucerons ? Et pourquoi pas !

Il faut dépasser nos habitudes alimentaire et également notre façon de consommer.

C’est le vieux débat entre la quantité et la qualité.

C’est même devenu primordial.

Au fait, vous mangez quoi aujourd’hui pour votre déjeuner ?

Moi, c’est du tofu aux carottes, azukis et jets de soja à la sauce curry, le tout avec un bon verre ( ou deux) de bordeaux.

Non, pas encore des sauterelles, des grillons ou des vers de farine dans mon menu !

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Comme on fait son lit on se couche

Par défaut

« Oui pour l’excès, mais avec modération » 

§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

Il y a quelques années de cela, nous avions décidé,Patrick un ami et moi, de nous rendre au festival de Bilzen. ( un des plus grand festival de Belgique)
Pour éviter les frais, nous y allâmes donc en stop.
Pas de problème majeur pour y parvenir, nous fûmes assez rapidement sur le site.
Fauchés comme nous étions à l’époque, nous avions évidemment imité le cachet d’entrée.
Un copain un peu habile en dessin est le tour était joué.
Je ne me souviens plus quels groupes nous eûmes le plaisir d’entendre, mais il me semble que cette année là , il y avait ( entre autres) Chick Koréa.
C’était le dernier jour de concert et j’ignore pour quelles raisons,nous ne restâmes pas jusqu’à la fin.
Nous reprîmes la route du retour en stop.
Mais voilà , le soir tombait et il devenait de plus en plus aléatoire d’arrêter une voiture (d’ailleurs rares par ces petites routes de campagne)
Las, nous abordâmes une maison en construction pour y passer la nuit, car il commençait à faire frisquet.
Nous n’avions pas de sacs de couchage.
Patrick avait un gros manteau, style loden et moi une veste légère en toile.
Je me souviens, que nous avions étalé plusieurs sacs de ciment pour fabriquer une sorte de couche, ma fois fort sommaire.
Comme coussins, nous avisâmes une gros paquet de tuiles, qui nous servîmes d’oreillers !
Deux ou trois tuiles empilées firent l’affaire, c’était il faut le reconnaître assez spartiate !
Le loden fut très sollicité également.
Nous étions hilares de par la situation surréaliste.
ON se disputait gaiement ; « Ho hé, prends pas toute la tuile pour toi », comme s’il s’agissait d’un moelleux édredon en duvet d’oie !
§§§§§§§§§§§§§§§
Un autre couchage particulier, fut avec Claude,un ami français, lors d’un voyage en Angleterre.
Soûls de fatigue, nous étions rentré dans une serre, pour s’abriter de la pluie et tenter de dormir un peu. ( ici, non plus pas ,de sacs de couchage)
Dans la pénombre, Claude avait vidé un sac de ses patates pour se mettre dedans, et moi je dormis dans un sac de farine….. heureusement vide !
Dès potron- minet et avant le chant du coq, nous quittâmes notre hôtel.
J’étais maculé de farine et Claude était noir de terre…. quelle fine équipe,
Vous parliez d’un cirque !
Et puis d’autres anecdotes que je vous raconterai une autre fois.
BIEN LE BONJOUR DANS VOS MAISONNEES

L’île sur le toit

Par défaut

« Oui pour l’excès, mais avec modération »

J’ai lu quelque part que nous passons en moyenne une vingtaine d’année à dormir.
Cela pourrait sembler une perte de temps.
Quoique j’ai l’intime conviction que cela n’est pas le cas.
Cela permet au cerveau de se recréer, d’une manière psychagogique dirions nous….. C’est à dire, que les rêves permettent à l’esprit de voyager à travers l’espace et le temps. (ce n’est pas cher et à la portée de tout le monde)
Outre la symbolique du rêve et les impressions diverses et nuancées que cela procure, je maintiens que les rêves sont des portes vers une autre réalité connexe avec celle que nous avons l’habitude de côtoyer.
Un monde parallèle et plutôt ténu, que nous ne voyons pas à priori.
La frontière est mince entre les deux états de consciences.
Je parle alors de deux consciences, l’une qui représente l’état d’éveil et la seconde qui représente l’état léthargique, lorsque la conscience cède la place aux activités oniriques
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
J’ai fais récemment un rêve étrange.
Je me promenais dans une ville qui me semblait familière ( plutôt un patchwork de villes que j’ai du visiter dans mon existence)
Je me souviens d’un grand bâtiment, une sorte de grande gare en apparence désaffectée.
Cette gare se trouvait dans un quartier aux maisons assez vieilles, plutôt décaties, aux murs lépreux et tristes ; la pollution ambiante ajoutait une touche de grisaille et de morosité.
Dans le hall de cette gare, se situait un immense réfectoire, quelque chose entre la cantine populaire et le restaurant classique avec des serveurs en habits.
Derrière ce restaurant, se trouvait une petite porte donnant accès à un terrain vague.
Chose bizarre, ce terrain se trouvait sur le toit de cette immense gare.
De plus le sol était pentu, et il fallait de bons mollets pour parvenir au sommet, mais de là haut je pouvais contempler la ville.
Je voyais toutes les voitures, la fumée des usines, les maisons laides et impersonnelles,tout le résultat de l’activité folle et scandaleusement polluante de l’être humain.
Étrangement, je me sentais à l’abri, indifférent au triste spectacle se déroulant sous mes yeux.
J’étais comme sur une île, un no-man land, une terre vierge.
Un des rares habitants à connaître ce lieu.
Il y avait beaucoup de fleurs, de parfums délicieux, des arbres aussi.
Cela contrastait avec le monde d’en bas.
Une nuée de moucherons tournoyait sans cesse autour de moi, tel un nuage protecteur, et loin de me gêner, je trouvais cela super agréable, car
leurs multiples petites ailes agissaient tel un rafraîchissant éventail.
Le lénifiant bourdonnement des moucherons symbolisait pour moi, la vraie vie, la vraie ruche, et pas cette pâle copie du monde d’en bas, qui grouillait et bourdonnait également mais c’était l’anti-vie, le faux semblant, l’apparence des choses etc….
Des abeilles voletaient ça et là ,et ce gazouillis était divin.
C’était la chanson de la vie, de la biologie, la logique de la vie.


En passant

« Oui pour l’excès, mais avec modération »

Papandréou a raison de consulter le peuple grec par référendum

Dans l’Union européenne on n’aime pas donner la parole aux peuples. Le référendum, voilà l’ennemi. Les élites politiques européennes décident à la place des peuples ce qui est bon pour eux. Elles construisent un monde chimérique, où elles s’offrent de belles prébendes, sans leur demander jamais leur avis, ou en n’en tenant pas compte.

Afin de préserver les privilèges que ces élites se sont octroyées en récompense de leurs prétendus bons et loyaux services – en détournant surtout l’objet de leurs mandats -, elles demandent aux peuples des sacrifices rendus nécessaires par leur impéritie et leur interventionnisme, qui a pour but inutile de les faire mousser à leurs yeux …

D’ailleurs, c’est bien connu, les peuples ne comprennent rien à rien. Il ne faut surtout pas leur donner la parole. Ils pourraient mal voter. On connaît la formule attribuée à un personnage de Bertolt Brecht – dans quel texte ? je ne connais pas la référence :

« Le peuple a mal voté ? Changeons le peuple. »

Le peuple danois en 1992 n’a-t-il pas d’abord refusé de ratifier le merveilleux Traité de Maastricht, dont les fameux critères, arbitraires et faux, pour justifier l’euro, ne sont respectés aujourd’hui par aucun des pays qui y avaient adhéré avec ferveur ?

Le peuple suisse, la même année, n’a-t-il pas refusé l’entrée du pays dans l’Espace économique européen qui devait l’empêcher de tomber dans la misère, à laquelle il a échappé on ne sait trop comment, la faute à trop de chance sans doute ?

Les peuples français et néerlandais en 2005 n’ont-il pas refusé de ratifier le Traité établissant une Constitution pour l’Europe, que leurs parlements ont fini par accepter, dans leur dos, en leur donnant une particule – de Lisbonne – ce qui leur fait une belle jambe ?

Avec l’accord concocté la semaine dernière – voir mon article du 27 octobre 2011 : La Grèce évite le défaut: a-t-elle toutes les qualités pour s’en sortir ? – les marchés ont feint de croire que le risque d’un défaut de la Grèce était écarté, rejeté à ses calendes, alors qu’il était déjà reconnu en partie.

En organisant un référendum dans son pays, le premier ministre grec Georges Papandréou [dont la photo provient d’ici] a fait renaître l’incertitude, qu’un lâche soulagement semblait avoir conjurée. Et les marchés n’ont pas aimé être dérangés dans cette fausse tranquillité, à peine retrouvée. Ils ont tous baissé en choeur aujourd’hui.

Pourtant Papandréou a raison de donner la parole au peuple grec. C’est à ce dernier de prendre ses responsabilités puisqu’il est le premier intéressé par les sacrifices demandés. Papandréou a d’autant plus raison qu’il est préférable que le destin grec se décide dans les urnes plutôt que dans la rue.

Si le peuple grec refuse l’accord qui le met sous la triple tutelle renforcée de l’Union européenne, de la BCE et du FMI, la faillite ne sera juste prononcée qu’avant l’heure inéluctable. S’il l’accepte, ce sera en connaissance de cause, avec toutes les conséquences que cela comportera.

J’entends déjà les pourfendeurs patentés de la démocratie directe s’insurger contre cette parole donnée au peuple grec, tellement peu dans le goût européiste.

(article trouvé sur le net :Le blog de Francis Richard

« Semper longius in officium et ardorem » )

()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()

vive Papandreou! vive la Grece ! vive la democratie!

a 48 heure du G20(pantallonade si il en est)Papandreou remet les pendules à l’heure,et il sauve son honneur et celui du peuple grecque et de son histoire!

Sarkosi,Merkel,toutes les marionnettes du capitalisme de la zone euro qui considerent que leurs dicktats sont paroles d’évangiles l’ont profondement dans le baba!!

Papandreou remet la légitimité des décisions à l’endroit où elle puise sa force et son devenir:l’agora où gronde la voix du peuple souverain.

Et voilà que l’on s’offusque dans les salons dorés d’une décision courageuse et honnete!!

Le peuple est là pour trimer et fermer sa gueule!!c’est la la pensée sarkosienne qui s’exprime par la mauvaise humeur de notre Roi ..il s’enerve,gesticule,convoque,vocifere..

Rien n’y fait;c’est trop tard..tout lui echappe..

au g20 si le ridicule ne tue pas,nul doute qu’il apparaitra comme guignol:trois petits tours,trois coups de baton et bonjour les pti -enfants..

Publié par  archilock10

PS : Je compte également écrire prochainement un article sur la prétendue crise grecque…… Ciaooo  et bien le bonjour

Papandréou a …

SALUT LES BLOGUEUSES ET BLOGUEURS

Par défaut

« A partir de dorénavant »

₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪
₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪
₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪
₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪₪

J’ai donc un nouveau ordinateur et je compte faire des billets très prochainement….. je dois simplement m’habituer à utiliser celui ci, en principe il n’y a pas de problèmes

J’ai une machine plus récente, à moi d’en faire le bon rodage….. A plus……