En passant

« Oui pour l’excès, mais avec modération »

Papandréou a raison de consulter le peuple grec par référendum

Dans l’Union européenne on n’aime pas donner la parole aux peuples. Le référendum, voilà l’ennemi. Les élites politiques européennes décident à la place des peuples ce qui est bon pour eux. Elles construisent un monde chimérique, où elles s’offrent de belles prébendes, sans leur demander jamais leur avis, ou en n’en tenant pas compte.

Afin de préserver les privilèges que ces élites se sont octroyées en récompense de leurs prétendus bons et loyaux services – en détournant surtout l’objet de leurs mandats -, elles demandent aux peuples des sacrifices rendus nécessaires par leur impéritie et leur interventionnisme, qui a pour but inutile de les faire mousser à leurs yeux …

D’ailleurs, c’est bien connu, les peuples ne comprennent rien à rien. Il ne faut surtout pas leur donner la parole. Ils pourraient mal voter. On connaît la formule attribuée à un personnage de Bertolt Brecht – dans quel texte ? je ne connais pas la référence :

« Le peuple a mal voté ? Changeons le peuple. »

Le peuple danois en 1992 n’a-t-il pas d’abord refusé de ratifier le merveilleux Traité de Maastricht, dont les fameux critères, arbitraires et faux, pour justifier l’euro, ne sont respectés aujourd’hui par aucun des pays qui y avaient adhéré avec ferveur ?

Le peuple suisse, la même année, n’a-t-il pas refusé l’entrée du pays dans l’Espace économique européen qui devait l’empêcher de tomber dans la misère, à laquelle il a échappé on ne sait trop comment, la faute à trop de chance sans doute ?

Les peuples français et néerlandais en 2005 n’ont-il pas refusé de ratifier le Traité établissant une Constitution pour l’Europe, que leurs parlements ont fini par accepter, dans leur dos, en leur donnant une particule – de Lisbonne – ce qui leur fait une belle jambe ?

Avec l’accord concocté la semaine dernière – voir mon article du 27 octobre 2011 : La Grèce évite le défaut: a-t-elle toutes les qualités pour s’en sortir ? – les marchés ont feint de croire que le risque d’un défaut de la Grèce était écarté, rejeté à ses calendes, alors qu’il était déjà reconnu en partie.

En organisant un référendum dans son pays, le premier ministre grec Georges Papandréou [dont la photo provient d’ici] a fait renaître l’incertitude, qu’un lâche soulagement semblait avoir conjurée. Et les marchés n’ont pas aimé être dérangés dans cette fausse tranquillité, à peine retrouvée. Ils ont tous baissé en choeur aujourd’hui.

Pourtant Papandréou a raison de donner la parole au peuple grec. C’est à ce dernier de prendre ses responsabilités puisqu’il est le premier intéressé par les sacrifices demandés. Papandréou a d’autant plus raison qu’il est préférable que le destin grec se décide dans les urnes plutôt que dans la rue.

Si le peuple grec refuse l’accord qui le met sous la triple tutelle renforcée de l’Union européenne, de la BCE et du FMI, la faillite ne sera juste prononcée qu’avant l’heure inéluctable. S’il l’accepte, ce sera en connaissance de cause, avec toutes les conséquences que cela comportera.

J’entends déjà les pourfendeurs patentés de la démocratie directe s’insurger contre cette parole donnée au peuple grec, tellement peu dans le goût européiste.

(article trouvé sur le net :Le blog de Francis Richard

« Semper longius in officium et ardorem » )

()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()

vive Papandreou! vive la Grece ! vive la democratie!

a 48 heure du G20(pantallonade si il en est)Papandreou remet les pendules à l’heure,et il sauve son honneur et celui du peuple grecque et de son histoire!

Sarkosi,Merkel,toutes les marionnettes du capitalisme de la zone euro qui considerent que leurs dicktats sont paroles d’évangiles l’ont profondement dans le baba!!

Papandreou remet la légitimité des décisions à l’endroit où elle puise sa force et son devenir:l’agora où gronde la voix du peuple souverain.

Et voilà que l’on s’offusque dans les salons dorés d’une décision courageuse et honnete!!

Le peuple est là pour trimer et fermer sa gueule!!c’est la la pensée sarkosienne qui s’exprime par la mauvaise humeur de notre Roi ..il s’enerve,gesticule,convoque,vocifere..

Rien n’y fait;c’est trop tard..tout lui echappe..

au g20 si le ridicule ne tue pas,nul doute qu’il apparaitra comme guignol:trois petits tours,trois coups de baton et bonjour les pti -enfants..

Publié par  archilock10

PS : Je compte également écrire prochainement un article sur la prétendue crise grecque…… Ciaooo  et bien le bonjour

Papandréou a …

Publicités

"

  1. et cet article n’est pas de toi… donc… ! Je ne m’y connais pas suffisamment en politique pour donner tort ou raison à celui ou celle qui l’a écrit. Mais il ne faut pas se voiler la face, nous sommes TOUS dans un drôle de caca et la faute à qui ? Pas à ceux qui nous gouvernent plutôt mal que bien ?
    Le peuple a bon dos, c’est pour ça qu’on lui tire dessus, dès qu’il l’a tourné ! Nous sommes comme les billes qui virevoltent dans le bocal lors du tirage des numéros au loto. Pas beaucoup de gagnants pour le gros lot. Qui va remporter la palme du meilleur élève ? Dis moi que ce n’est pas le hasard qui décide ! La faute à pas de chance, ça va un moment. Va falloir se serrer les coudes, mes amis ! Bisous Christian.

  2. Il est vrai que pour mon retour sur le blog après une longue absence, j’aurai pu me fendre d’un article plus personnel.
    Il faut dire que je connais les grecs ( surtout les crétois )….. Ayant vécu 5 ans sur cette splendide ile de Crète.
    La politique et moi, c’est plutôt bof bof, j’ai inséré ces deux billets par solidarité.
    Solidarité peut être, mais sûrement solide aridité pour commettre un billet perso, je rétablirai cette lacune illico et très presto !
    Merci Marie-Jo pour ta réponse .
    Un gros bisou sur ta joue d ‘albâtre et bonjour dans ta maisonnée.
    Itou bien le bonjour à tout le monde ainsi qu’à tout le monde !

  3. Ah ces salons dorés où l’on pète dans la soie!… derrière le paravent (hum c’est le cas de le dire ) de la bienséance , de la bonne éducation, n’est-ce pas.. Il leur a suffit de naître n’est-ce pas et on a resorti la robe de baptême en dentelle (conservée avace soi par les domestiques : ces braves …)

  4. CF : les grues chez moi ! 😀

    Pour Christian :ah c’étaient donc les dernières citées que tu t’indignais de voir voler dans un ciel si bas, que beaucoup de canaux se sont perdus …

  5. Très sincèrement, je n’aime pas les « referundum » qui bien trop souvent roulent sur un « sentiment du moment », où l’on joue sur l’émotionnel et pas la réflexion, et par ailleurs sont souvent formulés de manière peu claire (ou pas assez!?).

    Nous élisons un parlement etc ; qu’il fasse son boulot … bon c’est pas tjs la panacée …

    Démocratie non pas directe mais populiste je pense – quels sont les véritables objectifs des partis, souvent extrémistes par ailleurs, qui proposent le « referundum » … Papandreaou s’est grillé, c’est dommage, je trouve les nouvelles têtes trop à droite (adroites???).

    Referundum ou pas, les grecs et bientôt toute l’Europe l’aura dans le baba la facture des indigents de l’économie…

    • D’accord avec ça aussi …
      N’empêche que les Grecs étaient bien plus heureux avant leur entrée dans l’Euro …
      J’y vais régulièrement depuis trente ans, et c’est vrai que ce pays là, n’a rien à voir avec « nous » dans sa façon de vivre …
      Bisous à toi
      J’espère que toi les tiens vous allez bien
      Bisous Christian 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s