L’île sur le toit

Par défaut

« Oui pour l’excès, mais avec modération »

J’ai lu quelque part que nous passons en moyenne une vingtaine d’année à dormir.
Cela pourrait sembler une perte de temps.
Quoique j’ai l’intime conviction que cela n’est pas le cas.
Cela permet au cerveau de se recréer, d’une manière psychagogique dirions nous….. C’est à dire, que les rêves permettent à l’esprit de voyager à travers l’espace et le temps. (ce n’est pas cher et à la portée de tout le monde)
Outre la symbolique du rêve et les impressions diverses et nuancées que cela procure, je maintiens que les rêves sont des portes vers une autre réalité connexe avec celle que nous avons l’habitude de côtoyer.
Un monde parallèle et plutôt ténu, que nous ne voyons pas à priori.
La frontière est mince entre les deux états de consciences.
Je parle alors de deux consciences, l’une qui représente l’état d’éveil et la seconde qui représente l’état léthargique, lorsque la conscience cède la place aux activités oniriques
§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§
J’ai fais récemment un rêve étrange.
Je me promenais dans une ville qui me semblait familière ( plutôt un patchwork de villes que j’ai du visiter dans mon existence)
Je me souviens d’un grand bâtiment, une sorte de grande gare en apparence désaffectée.
Cette gare se trouvait dans un quartier aux maisons assez vieilles, plutôt décaties, aux murs lépreux et tristes ; la pollution ambiante ajoutait une touche de grisaille et de morosité.
Dans le hall de cette gare, se situait un immense réfectoire, quelque chose entre la cantine populaire et le restaurant classique avec des serveurs en habits.
Derrière ce restaurant, se trouvait une petite porte donnant accès à un terrain vague.
Chose bizarre, ce terrain se trouvait sur le toit de cette immense gare.
De plus le sol était pentu, et il fallait de bons mollets pour parvenir au sommet, mais de là haut je pouvais contempler la ville.
Je voyais toutes les voitures, la fumée des usines, les maisons laides et impersonnelles,tout le résultat de l’activité folle et scandaleusement polluante de l’être humain.
Étrangement, je me sentais à l’abri, indifférent au triste spectacle se déroulant sous mes yeux.
J’étais comme sur une île, un no-man land, une terre vierge.
Un des rares habitants à connaître ce lieu.
Il y avait beaucoup de fleurs, de parfums délicieux, des arbres aussi.
Cela contrastait avec le monde d’en bas.
Une nuée de moucherons tournoyait sans cesse autour de moi, tel un nuage protecteur, et loin de me gêner, je trouvais cela super agréable, car
leurs multiples petites ailes agissaient tel un rafraîchissant éventail.
Le lénifiant bourdonnement des moucherons symbolisait pour moi, la vraie vie, la vraie ruche, et pas cette pâle copie du monde d’en bas, qui grouillait et bourdonnait également mais c’était l’anti-vie, le faux semblant, l’apparence des choses etc….
Des abeilles voletaient ça et là ,et ce gazouillis était divin.
C’était la chanson de la vie, de la biologie, la logique de la vie.


Publicités

"

  1. Je me demande si je vais te garder dans mes contacts ! Tu commences à me faire peur. Te serais-tu reincarné en frelon asiatique ? Sais-tu que les abeilles asiatiques justement les combattent en agitant frénétiquement leurs ailes autour d’eux ? Et la chaleur dégagée par ces multiples battements les met ko. Tiens, c’est ce qui est arrivé sûrement à la box SFR. Un uppercut angélique, un swing séraphin. J’écris à l’aide de mon iPhone. Vous ne vous débarrasserez pas de moi aussi facilement. La béarnaise est pleine de ressources. Bisous.

  2. tu fais de drôles de rêve ! ..lol ..pas facile de les analyser et les interpréter …je me souviens de moins en moins de mes rêves …ou alors quelques secondes !…Parfois ce sont des mauvais , et on est bien heureux de se réveiller …lol

    bisous CHRISTIAN

  3. Sur les rêves, je ne dirai rien, pour en avoir quelques uns qui m’embrument la cervelle. Bref je cauchemarde sur une base de réalité administrative.

    Trouverais bien une île flottante sans pollution, bruits et méchanceté aussi au pied de mon lit.

    Dream Airlines porte 13.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s