En passant

« Oui pour l’excès, mais avec modération »

Traduction (latin et grec) et édition dirigées par J.-C. Saladin. Cinq volumes sous coffret. Frontispice de Dürer sur chaque volume. Prix de lancement de 350 euros en librairie jusqu’au 31 janvier 2012 (370 euros frais de port inclus sur notre site – Pour les envois à l’étranger, des frais de port supplémentaires seront indiqués au moment de la commande)

Ces Adages, publiés en 1500 à Paris, connurent un tel succès que les imprimeurs se bousculèrent pour les rééditer, si bien qu’il en parut 16 éditions du vivant d’Érasme (1466-1536). Elles furent revues et augmentées par lui à dix reprises. On passa ainsi de 820 adages (1500) à 4 151 (1536). L’ouvrage resta un best seller tout au long du XVIe siècle, jusqu’à sa mise à l’Index par le concile de Trente (1559).

Les Adages sont les notes de lecture d’Érasme, tirées de l’ensemble de la littérature antique à laquelle il pouvait avoir accès — c’est-à-dire la quasi-totalité. Nous avons donc affaire à un choix de citations commentées. Combien? Sans doute une vingtaine de mille au total. Leur choix se déroule sans autre ordre que le fil des lectures et les associations d’idées d’Érasme. Il concevait ce recueil comme une collection de modèles d’élégance de style, de formules « bien frappées » riches de sens métaphorique, qu’il commentait avec humour. Ses commentaires vont de la remarque anecdotique d’une ligne (adage 367: « Tu recolles un œuf ») jusqu’au traité moral et politique d’une cinquantaine de pages contre les papes guerriers (adage 3301: « La guerre est douce à ceux qui n’en ont pas l’expérience »). Les humanistes ne s’y trompèrent pas en en faisant leur livre de chevet, au même titre que les Élégances de Lorenzo Valla. Les adages fleurissent en effet à chaque page des meilleurs auteurs de l’époque, depuis Hutten jusqu’à Montaigne. Les professeurs par la suite y trouvèrent une mine de règles de style à faire étudier à leurs élèves (tel l’adage: Ut sementem feceris, ita metes « Tu récolteras ce que tu as semé », qui figure encore dans les grammaires latines actuelles).
En somme, les Adages constituent une voie royale d’accès à la littérature gréco-latine. Érasme fut sans doute le meilleur connaisseur et vulgarisateur de cette littérature que l’Europe ait connu. Il nous livre ici une œuvre à la fois érudite et distrayante, apte à réconcilier les modernes avec la culture antique. Notre édition, qui a nécessité plus de 60 traducteurs, est une première mondiale.

Langue français
5440 p. (2011)
ISBN-10 2-251-34605-8
ISBN-13 978-2-251-34605-2
Prix 370,00 €

Les adages / Erasme

Publicités

"

  1. Pour plus de renseignements, il faut taper : Éditions Les Belles Lettres, sur un moteur de recherche.
    Le coffret coute 350 euros dans les librairies FNAC.
    C’est une certaine somme, mais il y a quand même 5440 pages !
    Pas très pratique à amener sur la plage pour lire pendant les vacances, quoique !

  2. s’il n’y a pas trop de vent sur cette plage….. je vois d’ici le beau spectacle des 5440 pages qui s’envolent à l’assaut du soleil dans un ciel azuréen ! 😀
    Pour la vidéo, je l’ai mise en privé je vais t’envoyer par mail la vidéo et le mot de passe qui va avec, je le mettrai en rouge. Bisous

  3. Très beau mais trop cher (bien que la taille de l’ensemble soit à l’aune du prix).

    A lire, sur Erasme, le livre de Stefan Zweig – la lutte entre Erasme et Luther au centre des débats (comme du Di Rupo – De Wever, qui m’ont fait penser à l’Erasme de Zweig – toutes proportions gardées, autres temps autre moeurs, mais DW à qque chose de Luther).

  4. Je suis d’accord avec toi Ornitho,
    Mais pour un ouvrage pareil, le prix reste encore raisonnable. ( c’est une édition qui a mobilisée une équipe de 60 personnes pendant des années) .
    En réfléchissant bien,cela ne fait que plus ou moins 6 centimes et demi la page !
    Attention de ne pas laisser tomber sur le pied, ça risque de faire mal !…… déjà que cela fait un peu mal au portefeuille !

    • C’est vrai qu’à la page c’est pas cher…

      Mais c’est cher si je veux me le permettre … en ce moment ; si je n’avais pas ce « souci » (y’en a de plus importants que de savoir si …) je me l’offrirais pour les fêtes!!!

  5. Pour tout le travail… pour l’intérêt… cela vaut son prix..
    Hélàs..le mazout, lui ne le vaut pas et .. aspire tout..pourtant on met un pull ..
    Pour des jours meilleurs.. je prends bonne note .

    les professeurs etc..souriraient d’aise en te lisant !
    Tout n’est pas perdu en ce bas monde..

    hum? sur IPAD on peut le lire??

    NB/ je n’ai pas d’IPAD …

  6.  » je t’imagine..légère et court vêtue (jupe de tennis) courir après les quelques pages sur la plage!!  »
    Nous dit, Alouet….. cinq commentaires plus haut.
    Je pensais d’abord qu’elle s’adressait à moi, mais primo, je ne pratique pas le tennis et deuzio , la jupe de tennis ne fait pas partie de ma garde robe.
    Étant féru d’histoire et de civilisation grecque, peut être à la rigueur,
    revêtirai je, la chlamyde ?
    Mais il faut reconnaitre que ce style de vêtement est un rien obsolète et je ne passerai certainement pas inaperçu en allant faire mon marché ( mon agora) dans le quartier.
    Merci à toutes les blogueuses et blogueurs pour les commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s