Journée typique ( si typique, va te raser ! )

Par défaut

Pour changer un peu de la morosité ambiante, je vous écris ces modestes lignes où je raconte une journée habituelle lorsque je travaillais et habitais encore en Crète.

Comment vous décrire une journée typique du gaulage des oliviers, en faisant pas trop long et en vous permettant de penser vite à autre chose ? (comme le prochain vote en France par exemple ?) 

()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()

Les jours de travail aux oliviers, je me levais vers 7h du matin.

Le temps de faire un brin de toilette, frotter les quelques grains de sable onirique qui me chatouillaient encore les yeux, de la façon la plus douce ,balayer les restes de mon rêve évaporé, brosser les dents avec toute l’énergie du désespoir……Car, il m’était impensable de partir comme ça , presque à l’aurore, crinière au vent, sans avoir pratiqué ce petit rituel odontologique, si je puis dire.

Ensuite, un petit besoin utile à la physiologie humaine ; je ne rentre pas dans les détails et tire la chasse aussi sec.

Me voila rendu vers les 7H30, j’ingurgite un café, et nous partons dans les oliveraies pour 8H.

Nous travaillons en général ( et moi en salopette) jusqu’à midi, puis reprise à 13h jusque 16H30 / 17H.

Pas trop de suspens en fin de compte !

Après la journée de labeur, ( au pays de l’huile d’olive ) je buvais un raki ( rarement au singulier) au miel ,en regardant la télé.

J’écrivais une lettre ou deux, ( pas internet à l’époque) je lisais un peu et puis je regagnais mon logis.

Parfois je lisais encore un chouia, accompagnée d’une petite flambée, ( mais pas au rhum) de quoi couper un peu le froid de la nuit.

J’étais dans un endroit assez isolé.

Figurez vous que si j’avais envie d’aller à la poste, je devais parcourir 7km (plus 7km le retour) Fallait être motivé !

Idem, pour l’épicerie la plus proche qui était à 7km de mon village.

Je vivais où ? Comment on nommait encore cela ? Ah oui, un BLED !

Publicités

"

  1. un bled en crête ! et un coq en pâte ! Ah non, pas tout à fait, tu devais faire 7km pour aller poster manu militari tes missives que tu avais la bonne idée d’écrire deux par deux. Pour un général en salopette, mais pas d’opérette, que dire de plus que « normal » !
    Je n’ai pas appris grand chose de la technique à employer pour gauler les olives, tu as parlé de tout sauf de ça ! Encore un coup du miel que tu mets en trop grande quantité dans le raki.
    Bravo pour cette discipline d’enfer qui te fait laver les dents où que tu sois ! Amen !
    Bises, j’arrête mes âneries pour ce soir. Jean regarde « le démineur » à la TV, je vais aller vérifier ça, je trouve que ça ne « pète » pas beaucoup ! Bizarre, bizarre 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s