.Mon premier repas à Shangaï

Par défaut

En Chine, il y a beaucoup de choses qui diffères de notre bonne vieille Europe.

Il y a certes la langue mais également la gastronomie

Le premier repas que je fis, me surpris de la plus belle manière.

Ce n’est pas le fait de devoir utiliser des baguettes, mais ce que je trouvais dans mon plat

D’abord, nous étions dans un resto japonais et non chinois.

Mon hôte avait choisi pour nous, un bel assortiment de sushis et sashimis ( c’est le mézé japonais, leurs tapas à eux) j’avais déjà mangé des sushis et des sashimis dans ma vie, et donc rien de bien nouveau pour moi.

J’ai toujours aimé ces sortes de mignardises enrobées d’une feuille d’algue avec du riz et du poisson.

Mais c’est la salade en accompagnement qui m’intrigua le plus.

Dans une petite assiette était disposée une sorte de laitue avec du radis émincé et puis ces petites choses blanches qui grouillaient un peu partout.

Je pensais en mon for intérieur : C’est une salade avec des vers vivants ?

Comment manger cela sans faire affront à mon hôte ?

Avaient ils bien lavé la salade en cuisine ?

Un examen plus approfondi de mon assiette, me révéla, qu’en fait de vers grouillants, ce n’était que des petits oignons très très finement hachés qui se tortillaient ainsi par une simple réaction physique.

J’avais bien dis à mon hôte que j’étais végétarien, il n’allait quand même pas faire cette blague…… me faire manger des vers !

Enfin, voilà , ce n’était pas bien grave, juste une furtive confusion , je n’avais rien dit à mon hôte de ce léger embarras.

Le plus important ,c’était de tenir convenablement les baguettes en restant dans le décorum de ce chic petit resto.

( mais pour cela , je fis un sans faute ou presque )

 

Publicités

"

  1. oh bazar de casserole ! Qu’est-ce que j’aurais eu peur de manger des vers.. vivants ou morts !!!!
    Je ne savais pas que les oignons se tortillaient de cette façon. Je les regarderai de plus près.. mais peut-être faut-il qu’ils soient … chinois ? 😀
    Merci de tes gentils commentaires mon petit Christian.
    Gros bisous. Le temps est à l’orage, le vent s’est levé… alors que pour nous, il est l’heure de se coucher ! Avoue qu’il pourrait être au diapason ! Tiens, dans ma tête, la chanson de Georges Brassens « si par hasard, sur le pont des Arts, tu croises le vent, le vent fripon, prudence, prends garde à ton jupon » 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s