Ilion n’a pas été prise ( suggestion de livre)

Par défaut

Image

Et si l’Iliade n’était que l’assemblage de fictions plus mensongères les unes que les autres ? Et si la représentation qui y est offerte de la guerre de Troie était contraire à la réalité historique ? Tel est l’enjeu de la brillante démonstration à laquelle se livre Dion de Pruse dans ce discours 11. Pour ce faire, il cède la parole à un vieux prêtre égyptien qui, par extraordinaire, tient de Ménélas lui-même la véritable histoire de la guerre : Tyndare a donné sa fille Hélène au meilleur des prétendants, Pâris, provoquant ainsi la colère de Ménélas et d’Agamemnon. Ces derniers ont alors convaincu les autres chefs de se lancer dans une expédition contre Troie, mais les Grecs, très inférieurs par les armes et la bravoure, ont été défaits.
Cet essai atypique, qui tient de la réfutation rhétorique à couleur paradoxale, mais cède rapidement la place à une nouvelle version du mythe, frappe par l’ampleur du propos. Il invite à une réflexion morale, d’inspiration platonicienne, sur le rôle pernicieux que joue dans l’éducation une poésie mensongère. Il recèle les germes d’une réflexion politique et idéologique. Est ainsi posée la question des visées de ces mythes recomposés au fil des époques : selon Dion, Homère voulait raffermir les Grecs face aux guerres qu’ils allaient devoir affronter contre les Perses, mais sa déformation des événements ne correspond plus au nouveau contexte ; les Grecs, désormais sous la protection romaine, n’ont en effet plus à craindre une agression venue d’Orient.
Magnifique œuvre de divertissement, ce discours prononcé devant les habitants d’Ilium Novum avait aussi pour ambition de les faire réfléchir sur leur double identité de Grecs et de Troyens vivant sous l’empire romain.

 N° vol. dans la collection 61

Support Livre broché

Nb de pages LXXVI – 124 p. Index .

ISBN-10 2-251-33962-0

ISBN-13 978-2-251-33962-7

GTIN13 (EAN13) 9782251339627 / Prix : 24,50 euros /

Publicités

"

  1. qu’est-ce que tu me joues Christian ? La scène 3 de l’acte 4 ? 😀 mais oui, je te réponds grand nigaud ! Je ne mets pas ton nom c’est pour ça que tu crois que je réponds aux autres ! Oh tu me fais rire, arrête de bouder dans ton coin, espèce de sale garnement ! je regarde Germinal à la télé…et je devrais plutôt aller au dodo. Bisous. je fais un copié collé de ma réponse ici ! et je viens chez toi illico presto ! 😀 et je vais même tenter de lire ce billet alors que je n’ai pas la tête en place ! 😀

  2. bon, si l’Histoire n’est plus qu’un ramassis de mensonges, où allons-nous ? 😀 je me doutais d’un coup comme ça, surtout après avoir vu le film de je ne sais plus qui, américain, bien entendu, où le cinéaste donne une telle interprétation de l’histoire que nous avons apprise à l’école que s’en est affligeant ! La guerre de Troie vue par les amerloques, quelle aberration.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s