L’eau c’est fort, ça porte les bateaux.

Par défaut

136050847_9239993_53171082

Voici une petite bafouille concernant la Bulgarie. J’avais décris une situation similaire dans un ancien billet. Similaire mais toutefois avec des situations différentes. Ci dessous un petit billet plein de fraicheur  ( c’est le cas de le dire)

()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()()

C’est à peine croyable, ça fait quinze jours  que je suis en Bulgarie, et il pleut sans arrêts. Oh bien sûr, il y a parfois de larges éclaircies où le soleil chante et les oiseaux brillent. Si les oiseaux brillent, c’est parce que leurs plumes sont détrempées et luisent sous un  soleil faiblard, jamais tenace ! Pas encore eu une journée sans une goutte d’eau. Si ça continue je vais m’enrhumer

Demain, je compte aller à Varna, près de la Mer Noire. ( d’après la météo, il fait plus ou moins 25°) A part cela, la Bulgarie c’est assez dépaysant, et c’est assez des paysans, vu que les régions sont encore très agricoles. Le vin se boit comme de l’eau. Mais comme j’ai mis de l’eau dans mon vin et même de l’eau dans mon eau ! ( il pleut décidément beaucoup) Ah zut, v’la qu’il pleut encore ! Comme je ne connais pas la belle langue du pays des Bogomiles, j’ai l’impression d’être comme un muet qui tente désespérément de se faire comprendre en agitant les bras tel un sémaphore.  J’allais tout de même pas rester sur cette route, trempée comme une soupe. Tout à l’heure, j’ai été pris en stop par une carriole tirée par un âne.  L’âne portait une casquette où l’on pouvait lire :  taxi.

Nous avons caracolé, moi et la carriole. Et sur le chemin nous avons fait que rigoler et caracoler ( et les rigoles coulaient copieusement) en parlant de la pluie et du beau temps  (mais surtout de la pluie) Tiens ? Il s’arrête de pleuvoir. Le Soleil chauffe à nouveau. La campagne fume à l’entour. Nous arrivons au village de Baroutine. C’est un village turc pomaque musulman. Les gens sont paisibles. D’aucuns ont tout de même des têtes de brigands mais cela ne veut pas dire que l’on va vous égorger à chaque coin de rue un peu sombre, faut pas exagérer. A Borino, ils sont également turcs pomaques, mais à Dospat, ils sont bulgares musulmans.

Le chien d’infidèle que je suis est donc cerné par des musulmans. Mais rien à craindre, ils l’air plutôt inoffensifs. Mais bon sang, qu’est ce qu’il fait froid, encore plus froid que dans les Ardennes ! ( les pomaques en moins) Las, je commence à dé bronzer. J’espère que la région de la Mer Noire sera moins humide. Sur la route du retour, j’ai été pris en stop ( presque obligatoirement) par un policier des frontières. Je ne comprends pas, nous sommes à près de 80 kilomètres de la Grèce, et il y a encore des gardes frontières. Comme je n’avais pas mes papiers sur moi, il m’a reconduit jusqu’à mon logement, juste pour voir, si je disais vrai. Sa curiosité s’est arrêtée  sur le pas de la porte de l’hôtel : Laguna. Quant à mon taximen, je présume qu’il est retourné à son écurie pour honorer  sa Dame ânesse.

PS : L’homme qui conduisait le taxi était très charmant et nous sommes arrivés à communiquer dans un  « salami  » de langue à peu près convenable. L’âne était très chouette aussi. Pour tourner à droite, il fallait rabattre l’oreille droite, et rabattre l’oreille gauche pour aller à gauche.  Avec son chargement d’orge et de blé qui était complétement trempé, je me disais, s’il continue à pleuvoir ainsi, ça va devenir de la bière !

IMG_2024.JPG

( Christian Leroy « Efimeris » / Dessin )

Publicités

"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s